Archives du mot-clé An Awsome Wave

Cinq bonnes raisons d’aimer Alt J

Egokult profite de la victoire au Mercury Prize du quatuor pour vous donner 5 bonnes raisons de découvrir ou de s’attacher à la musique de ces 4 britanniques venus de Leeds. 

Alt J n’est pas qu’un groupe branché que le public français a découvert grâce au Pitchfork Festival. C’est également une des meilleures formation de pop britannique du moment.

Le 1er novembre, Alt J s’est emparé de sa première récompense, un Mercury Prize.  Un titre remporté l’an dernier par PJ Harvey, pierre qui roule aguerrit de l’univers pop-rock depuis les années 90.Saint Graal des musiciens anglo-saxon, le Mercury Prize est  le Goncourt de la musique pop : un gage de qualité qui récompense le meilleur album anglais de l’année. Pourtant Alt-J ne s’est formé qu’en 2007 sur les bancs de l’université de Leeds.

2 Alt-J ne fais pas dans rétro. Le groupe mélange les influences folk, rock et pop pour se réinventer sur chaque titre de An Awsome Wave alors que beaucoup de groupes puisent leur inspiration dans des formations si anciennes qu’ils n’ont jamais pu les voir sur scène. Les Arctic Monkeys évoquent les Clashs, Deftones, le film Le Bon La Brute et Le Truand (1966). Les membres d’Alt-J expliquent qu’ils se sont formés pour jouer des reprises de l’album solo de Thom Yorke, le leader de Radiohead, The Eraser. Le groupe cite également parmi ses influences In Rainbows (2007) de Radiohead qui réussit l’exploit de condenser en dix chansons le meilleur de la discographie du groupe alternatif depuis leur premier album, The Bends.

3 Parce que ce qui compte pour Alt-J c’est la mélodie. Le groupe aime jouer avec les polyphonies et les contrepoints. Un truc un peu ringard qu’on vous apprenait à faire en chantant Frère Jacques ou que vous avez pu faire à l’église en tant qu’enfant de coeur. Et le résultat vaut le détour. Les titres Breezeblocks et The Ripe et Ruin parlent pour eux même.

4 L’ identité visuelle du groupe ne réside pas uniquement dans ce petit triangle qui donne son nom à la formation. Alt-J s’arrange toujours pour présenter des clips vidéos à l’esthétique irréprochable et séduisante.

5 Et aussi parce que leur chansons ne parlent pas uniquement de love et d’autres complications liées à des méchants sentiments amoureux. Le titre Matilda est directement inspiré du film Léon. Taro, lui, parle de la mort du photographe Robert Capa en 1954.