Archives du mot-clé Ecrans

Tumblr : Des Gifs à 1,1 milliards de dollars pour Yahoo

Comment savoir si on va vraiment aimer cette nouvelle série ?

Septembre et son vent de nouveauté nous aura apporté pas moins de 16 nouvelles séries US. Et tous les amateurs de séries savent bien qu’il est impossible de toutes les regarder. Le plus simple reste encore de regarder un pilote pour se faire une idée des séries qui vous plairont. Et dans le cas vous feriez parti de ceux qui sont capable de se taper trois saisons avant de comprendre qu’ils n’aiment pas la série, Egokult vous explique comment reconnaître une bonne série à son pilote.

Suspense, Mystère et rythme de malade, cela reste encore la formule la plus commune pour captiver les spectateurs. Un pilote que l’on regarde du début à la fin sans décoller de son canapé assure bien souvent une série captivante. Amateurs de séries ou non, tout le monde se souvient de Lost et de son premier épisode haletant et plein de mystère.

On comprend dès le début que les survivants de ce crash ne se retrouvent pas là par hasard et qu’ils éprouveront beaucoup de peine à quitter cette île déjà si inquiétante. Une ambiance que l’on retrouvais également dans la série de David Lynch, Twin Peaks, diffusé en 1990 pour la première fois aux Etats-Unis.

Non seulement Lost tient le spectateur en halène tout le long de ce premier épisode mais il ajoute une dimension non négligeable , des personnages hauts en couleur. On aime et on déteste très vite Jack, Kate, Hurley ou encore Charlie.

Les personnages. Il faut qu’on ait envie de les revoir et donc qu’on s’y attache. C’est ce qui réussit à faire de Six Feet Under, la série du créateur de Glee, Alan Ball. Le démarrage est lent mais ils sont tous là, Les Fisher, Nate David Ruth et Claire. Et leurs diverses réactions à l’enterrement du père nous donne envie de les suivre, tous, irrésistiblement.

Un bon pilote saura également attirer votre attention sur un détail inquiétant ou une sorte d’énigme qui vous donnera envie de regarder au moins le deuxième épisode.

Dans le cas d’une série comique, c’est surtout le format qui fera référence. Le succès de Bref et de son format court en est l’exemple. Mais pour aller plus loin, on peut aussi considérer des séries aux formes narratives plus pointues. 30 rock par exemple, qui se joue des codes de la dramaturgie avec brio.

On récapitule.

  • Si le premier épisode ne vous donne pas envie de suivre les personnages
  • Si vous n’êtes pas impressionné par la mise en scène
  • Que vous pensez déjà savoir déjà qui a tué, trahit, volé
  • Ou que vous voyez mal comment les épisodes peuvent se renouveler avec un scénario aussi basique (Charmed)

Passez votre chemin.